29 nov

Les charges de copropriété pour un programme neuf dans le 20e à Paris sont élevées !

AdobeStock_178767350

Vous voulez acheter un appartement dans un programme neuf dans le 20e ? Évidemment, on ne va pas vous mentir : les charges de copropriété comme le prix du m² sont élevés. C’est ce que nous apprend l’étude de MeilleureCopro sur les charges de copropriété en Île-de-France basée sur 55 000 copropriétés soit 39% du parc francilien. L’étude présente également la conformité des annonces immobilières concernant l’affichage du Diagnostic de Performance Énergétique, (DPE). Et de ce point de vue, Paris fait aussi figure de mauvais élève.

Depuis la loi Grenelle II du 12 juillet 2010, les annonces immobilières doivent afficher le DPE. 7 ans plus tard, 35% des annonces immobilières en France n’informent pas de l’état du DPE ! Alors que Strasbourg est le bon élève avec 78% de conformité, à Paris et Bordeaux, 1 annonce immobilière sur 2 n’affiche toujours pas la classe énergétique du bien.

Une disparité des DPE en France
En notation sur le DPE, c’est de nouveau Paris qui est dernière parmi ces 11 villes françaises, avec une consommation d’énergie moyenne de 242 kWh/m²/an (DPE E). En tête du classement des meilleurs DPE, nous retrouvons Montpellier avec 160 kWh/m²/an (DPE D).

Paris est également, avant celui des Hauts-de-Seine, le département où les charges de copropriété sont les plus élevées, avec respectivement 40 €/m² et 36 €/m²/an. Il faut également noter que, parmi les 10 communes d’Ile-de-France les plus chères en matière de charges, 8 se situent dans les Hauts-de-Seine, avec sur le podium : Neuilly-sur-Seine (46€/m²/an) à la première place, suivie par Boulogne-Billancourt (42€/m²/an). Enfin à la 3e place, se retrouvent ex aequo, Meudon, Garches et Châtenay-Malabry avec 41€/m²/an.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée